Waed Bouhassoun

Originaire de Syrie, Waed Bouhassoun est née au sein d’une famille férue de musique : son père lui offre un petit oud alors qu’elle n’a que sept ans. Venant de la même région que les chanteurs Asmahan et Farid El Atrache, elle s’ouvre très vite à d’autres musiques que celles de son pays natal puisque, enfant, ses parents l’emmènent vivre deux ans au Yémen où elle découvre la musique locale au cours de réunions féminines.

Poursuivant la pratique de son instrument, elle entre ensuite au Conservatoire de Damas, alors très marqué par la musique occidentale. Elle saura profiter de ces diverses influences pour se créer un style personnel, tout en restant fidèle à l’esprit musical de son pays. Dès son apparition à Alep, son talent est immédiatement reconnu par le milieu : elle se produit alors à Paris, à la Maison des Cultures du Monde et à l’Institut du Monde Arabe en mars 2006 où elle rencontre un grand succès. Elle enchaîne ensuite les concerts à l’Opéra de Damas, au Festival d’Assilah, au Festival de la Madinah de Tunis avant une tournée en France, dans les festivals de Tétouan, de Fès, aux Folles Journées de Nantes, à l’Opéra de Lyon et au Teatro Real de Madrid où elle donne un concert solo en 2010 dans le cadre du cycle “Grandes Cantantes” consacré aux grandes voix féminines.

Elle se lance notamment dans un muwashshah, “broderie vocale” classique où sa voix prend tout son éclat virtuose et exerce en particulier son art dans le chant des poèmes d’amour de la sainte musulmane Râbi’a al Adawiyya : Je t’aime de deux amours est le titre du concert consacré aux poèmes de la sainte soufie qu’elle crée, avec Kudsi Erguner, à l’Amphithéâtre de l’Opéra Bastille dans le cadre du Festival de l’Imaginaire en 2008.

En 2014, elle enregistre son deuxième disque, L’Âme du luth, pour voix et oud chez Buda Musique, où elle interprète ses propres compositions sur des poèmes d’Adonis, d’Al Hallaj, Qays Ibn al-Mulawwah (dit le Fou de Layla), Ibn Zeydoun, Sohrawardi et Ibn Arabi. Cet album remporte un Coup de coeur de l’Académie Charles Cros 2015. Waed Bouhassoun collabore régulièrement avec Jordi Savall et son ensemble, que ce soit lors de concerts ou d’enregistrements de disques. Elle vit actuellement à Paris où elle prépare une thèse en ethnomusicologie.